Une saisie HORS NORME et historique : 10 tigres arrivent à Saint Martin la Plaine !

Il s'agit d'un événement unique par son importance et par le déploiement organisé pour le déroulement cette opération. Elle est le résultat de 2 ans d'enquêtes de l'association One Voice. La saisie a été effectuée mercredi 16 décembre auprès d'un dompteur du Nord de la France pour mauvais traitements (en raison des conditions de détention inadaptées), activité d'élevage et cession d'animaux illégales.

La remorque a été acheminée à Saint Martin la Plaine.

Il y a dix tigres, tous sont frères et soeurs excepté un. Il y a 7 femelles et 3 mâles : Yma, Tara, Sumak, Junior, Bégum, Ashley, Rani, Oona, Hister et Douglas.
Il faut savoir que les tigres blancs ne sont pas une espèce de tigre mais une mutation génétique rare et à l'origine, naturelle. Les tigres dorés, sont eux aussi, une mutation génétique, principalement répandue dans les cirques aux États-Unis. Leurs lignées ne descendent que de quelques individus et, pour que leur gène dit récessif s’exprime, il faut croiser deux porteurs de ce gène. Ces animaux sont généralement hautement consanguins et n'ont qu'une valeur de rareté pour attirer du public. Tous ces animaux ne contribuent donc pas à la conservation du tigre qui est pourtant en Annexe I de la Convention de Washington (CITES).

L'opération de saisie le 16 décembre :
Notre équipe s'est rendue au Nord de Paris pour prendre en charge les félins avec One Voice et les nombreux services de police. La remorque de cirque qui pouvait contenir au maximum 7 félins a été acheminée par un transporteur tandis que 3 tigres ont dû être placés dans des caisses de transports dans un autre véhicule. La mise en place des tigres dans les caisses et le chargement de la remorque auront durer une grande partie de la journée. Les tigres sont arrivés à destination après plus de 11 heures de route.

Arrivée à St Martin la Plaine le 17 décembre :
Certains tigres ont inauguré le cinquième bâtiment d'accueil de notre structure. Ce nouveau bâtiment dispose de 10 espaces intérieurs et de 5 enclos extérieurs. La 1ère étape a été d'endormir chaque tigre de la remorque afin de les sortir un a un. L'opération a été délicate car tous les animaux ne réagissaient pas de la même façon à l'anesthésie, qui reste une intervention comportant des risques. Près de 40 personnes ont été mobilisées pour déplacer les animaux ; soit toute l'équipe de Tonga Terre d’Accueil et de l'Espace Zoologique. Les trois tigres placés en caisse de transport la veille et Rani, dont la santé est plus fragile, ont pu être placés dans leurs loges intérieures sans anesthésie.

Concernant leur état de santé :
Les animaux endormis ont été examinés par notre vétérinaire : examen des crocs, griffes, lecture de puces d’identification, prise de sang etc. Ils semblent en bonne santé. La bonne nouvelle est qu'aucun tigre n'est degriffé. Seul Begum a des dents très abîmées. Rani est la seule qui est visiblement malade. Elle est maigre et présente une silhouette très marquée.

Les groupes de tigres ont été formés en respectant les affinités qu’ils avaient avant leur départ. Ils sont tous stressés par ce changement de logement et nous ne pouvons pas encore nous approcher sans qu’ils soient sur la défensive.

Les tigres resteront dans nos locaux jusqu’à la décision de justice, pour ensuite être placés, nous l’espérons, dans un sanctuaire.

Prochainement :
- Des examens seront également effectués notamment pour savoir si des femelles sont gestantes. Elles seront également mises sous implant pour éviter toute reproduction.
- Nous réaliserons davantages d’images des tigres une fois qu’ils n’auront plus peur.
- Ils découvriront leurs extérieurs dans plusieurs jours, selon leur adaptation. Ils pourront alors découvrir l’herbe pour la première fois.

Nous remercions les propriétaires et le soigneur des tigres pour leur compréhension et l'aide fournie lors de la saisie. Nous comprenons l'attachement qu'ils peuvent développer auprès des animaux qu’ils ont élevés.
Néanmoins, conserver des animaux toute leur vie dans une remorque paraît difficilement concevable aujourd'hui.
Des installations fixes (c'est à dire des parcs zoologiques) nécessitent des autorisations différentes et des installations adaptées au bien-être animal.

Nous tenons à remercier toutes les équipes de sécurité qui ont été massivement déployés pour cette opération de grande envergure ainsi que le vétérinaire dépêché sur place pour endormir les trois tigres. Nous remercions les transporteurs pour leur aide et leur efficacité. Merci aux équipes de Tonga et de l’Espace Zoologique pour ces trois jours intenses.
Et grand merci à One Voice pour leur confiance et particulièrement à la présidente de l’association, Muriel Arnal.


L’association a plus que jamais besoin de votre soutien !

Ces nouveaux tigres augmentent de 50 % l’effectif de félins dont nous nous occupons. La prise en charge de ces animaux augmente de manière significative les frais de nourriture ainsi que le travail du quotidien qui sera effectué par un soigneur supplémentaire.

Notre vétérinaire qui endort le premier tigre.

Les tigres sont placés dans les voitures pour être transportés au bâtiment.

Placement du premier tigre dans sa loge et examen vétérinaire.

Au réveil, les tigres sont encore sous l'effet de l'anesthésie.

La loge intérieure est déjà une amélioration de leur condition de vie. Ils découvriront bientôt l'extérieur.

Le changement de maison n'est pas facile, nos équipes ne restent pas longtemps face aux animaux pour éviter des blessures.

Seul un tigre n'est pas placé dans notre dernier bâtiment. Une grue dépose sa caisse de transport dans l'enclos de notre 4ème bâtiment pour qu'il rentre dans sa loge.

La tigresse malade n'est pas endormie car elle pourrait ne pas supporter l'anesthésie. Elle est placée dans une caisse de transport.