JUGEMENT RENDU POUR LES 10 TIGRES

association tonga tigre

Quasiment 2 ans après leur placement chez nous, en décembre 2020, la justice a finalement rendu son verdict concernant l'affaire liée à la saisie des 10 tigres auprès d'un dresseur de l'Oise, grâce, notamment, à l'association One Voice.

En plus de la saisie définitive des animaux, l'ancien propriétaire à été condamné à une amende, à l'interdiction d'élevage et de présentation d'animaux au public pendant 2 ans.

Il devra aussi reverser à notre refuge 120 000 euros pour l'accueil des animaux depuis fin 2020, en raison des frais par tigre s'élevant à un peu plus de 30 euros par jour par animal.

Après la saisie d'envergure il y a 2 ans, c'est une décision de justice historique à laquelle nous assistons aujourd'hui : il s'agit de la première condamnation pour maltraitance.

Une notion qui est en revanche absente de la législation et qui n'a pas été évoquée lors de ce jugement concerne la reproduction d'animaux : l'HYBRIDATION et la CONSANGUINITÉ. Un problème LARGEMENT soulevé par ces tigres : tigres dorés, tigres blancs sans rayure... Des animaux sans intérêt aucun pour la conservation de l'espèce Panthera tigris et qui ont hérité de malformations ou de problèmes de santé liés à la consanguinité, tout ça pour la sélection d'une couleur permettant d'attirer du public.
Problème d'hybridation également soulevé par l'actualité et le croisement sans fin d'animaux sauvages pour la création d'espèces 'domestiques' : serval/savannah, caracal/caracat...

Il y a donc encore matière à améliorer la loi pour protéger les animaux sauvages et limiter les actions néfastes de l'homme...

Nous tenons à remercier One Voice pour leur confiance et leur implication dans la résolution de cette affaire.


association tonga tigre

association tonga tigre

association tonga tigre

association tonga tigre

association tonga tigre