Départ des macaques crabiers

Le 31 juillet dernier notre groupe de neuf macaques crabiers (1 mâle et 8 femelles), issu d’un laboratoire de recherches, qui était arrivé sur notre site en octobre 2015 a finalement trouvé une terre d’asile. C’est le Zoo de la Barben, dans les Bouches du Rhône qui, le 26 juin dernier avait déjà accueilli le lion Nala, a décidé de faire une belle action en créant dans leur parc un bel et grand enclos pour notre groupe de crabiers. Opération suivie par la télévision France 3 région Rhône-Alpes.

Femelle macaque crabier très photogénique qui ne montre que très peu de crainte à l’égard de l’objectif sur la photo de gauche. Elle joue à « l’autruche » en fermant les yeux au centre et qui finalement détourne simplement le regard sur celle de droite.

Petit briefing devant la caméra pour évaluer les éventuels risques encourus pendant la capture des animaux. Jean-Christophe, à droite, informe les différents intervenants qu’il va procéder à un endormissement léger sur le mâle qui pourrait être dangereux et que les femelles seront capturées sans fléchage, à l’aide de ce que nous appelons un filochon.

Inquiétude et suspicion commencent à poindre dans leur comportement...

Déchargement des caisses de transport du fourgon du Zoo de la Barben sous l’œil de Pierre qui surveille la manœuvre.

Notre mâle n’est pas très décidé à se laisser flécher et il va donc procéder à de très vifs déplacements au sein de l’enclos pour que Jean-Christophe ne puisse pas le mettre en joue. Notre mâle crabier n’aura pas la chance de réussir à se soustraire bien longtemps à la dextérité dont notre vétérinaire sait faire preuve dans ce genre de manœuvre.

C’est maintenant au tour des femelles, qui vont être séparées par un jeu de mouvements des trappes et, une après l’autre, elles vont être capturées au « filochon ». Les femelles étant plus dociles que le mâle il n’est pas nécessaire de les anesthésier.

Entre deux manipulations, Jean-Christophe répond aux questions de la journaliste de France 3 pendant que la cadreuse filme l’échange.

Avant le départ pour le Zoo de la Barben, petite interview de M. Louis Pons au sujet des raisons qui l’ont motivé à prendre en charge notre groupe de macaques crabiers.

Départ pour une vie nouvelle au Zoo de la Barben pour ce petit groupe de macaques crabiers qui aura eu un parcours bien atypique. Ils auront commencé leurs vies dans un laboratoire de recherches, auront été sauvés par une employée de ce même laboratoire qui ne pouvait pas imaginer qu’ils soient, purement et simplement, euthanasiés après de « bons et loyaux services » ! Ils auront alors rejoints notre site, pour pratiquement trois années, qui leur ont permis de voir la lumière du soleil, de profiter d’un enclos extérieur, d’apprendre la vie en groupe, de vivre leur vie de macaques crabiers, tout simplement…. Et enfin un nouveau départ pour un parc zoologique qui leur a construit un enclos neuf et immense, ce qui est la meilleure chose qui pouvait maintenant leur arriver. Nous leur souhaitons à tous une belle vie, ce qui serait plus que mérité.


Quelques nouvelles des trois tigres

Souvenez-vous, à l’époque de leur arrivée sur notre site en juillet 2017, ils avaient défrayé la chronique. En mars dernier, ils ont été placés ensemble dans un enclos de l’Espace Zoologique. Ils se sont très bien acclimatés à leur nouvel environnement, nous avons maintenant affaire à de vrais tigres qui ont atteint une taille impressionnante.

Les voilà dans leur posture préférée, allongés les uns à côtés des autres. Au premier plan il s’agit d’Antoun, le jeune mâle. May se trouve à gauche et Tanya à droite.

May daigne lever la tête pour regarder ce qui se passe.

May qui a bien voulu sortir de sa torpeur, il faut dire que la température était relativement élevée, on peut voir qu’elle est devenue une belle tigresse.

May.

Une partie de leur enclos.

Antoun qui finalement a bien voulu ouvrir les yeux.